• Menu

EST-CE QU’ON POURRAIT PLEURER UN TOUT PETIT PEU?

Une nouvelle création du concepteur de Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent

© Yves Renaud

© Yves Renaud

Dimanche 27 septembre  à 15 h
Lundi 28 septembre à 19 h
Cinquième Salle, Place des Arts
40 $ / 30 $ (30 ans et moins) – taxes et frais de service inclus

Achat en personne à la Place des Arts et à La Vitrine
Achat par téléphone à la Place des Arts et en ligne sur placedesarts.com

PA

27 septembre
Achat de billet

28 septembre
Achat de billet

Certains connaissent Loui Mauffette comme l’attaché de cœur du Théâtre du Nouveau Monde, d’autres comme le fils du regretté comédien, poète et homme de radio Guy Mauffette. Artiste multidisciplinaire et amoureux des mots et de la poésie, il est aussi le génial concepteur du happening Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, qui reçoit le même tsunami d’amour à chacune de ses représentations. Parce qu’une édition du FIL ne serait pas complète sans une stonerie poétique de Loui Mauffette, il vous donne rendez-vous, avec quelques joyeux naufragés, à la nouvelle mouture de son spectacle (presque) solo Est-ce qu’on pourrait pleurer un tout petit peu ?

Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent était un hommage à la fois festif et débridé à son père. Ensuite, Dans les charbons montrait l’amour incommensurable – et quelquefois incontrôlable – d’un fils à sa mère. Avec Est-ce qu’on pourrait pleurer un tout petit peu ?, c’est le petit Loui, avec sa peur de ne plus être capable de rêver, qui nous livre une partie de lui-même. Il se fait passeur de poésie et lit des textes qu’il aime, issus d’horizons et de courants divers. Il nous fait entendre aussi quelques-unes de ses chansons préférées.

Habituellement entouré d’une vingtaine d’artistes lors de ses spectacles, il a accepté de se retrouver sur la scène de la Cinquième Salle de la Place des Arts avec quelques-uns de ses fidèles « naufragés invincibles » pour nous offrir une version « ketchup amélioré » de ce spectacle créé au Studio littéraire de la Place des Arts en 2012. Au programme : poésie ancienne assumée; nouveaux parfums sur la peau des amants inassouvis; espèce de mixture entre réglisse ambre et opium. Chansons, poèmes, trompettes, tous les slows sont permis pour apaiser les S.O.S. qui rebondissent comme des boomerangs !

«Dans le studio de la Place des Arts, ça pleurait et riait en même temps. […] Mauffette disait la poésie comme on offre des fleurs. Quand, sur scène, il répétait «J’veux pas qu’ça finisse», le spectateur pensait exactement la même chose. On exige un rappel.»
– André Ducharme, L’Actualité (2012)

Idée originale, direction artistique et orateur : Loui Mauffette

Sur scène, les naufragés invincibles invités : Kathleen Fortin, Benoît Landry, Maxime Denommée, plusieurs musiciens et convives surprises

Direction musicale : Benoît Landry

Production FIL 2015

Présentation en collaboration avec
FTA_LOGOS_ROUGE_sans-signature

Leslibrairesvous sug